Et voila les deux dernières questions que les enfants de l'école de Pont-en-Royans nous ont posées !

Mais si vous souhaitez avoir des réponses à vos questions, n'hesitez pas à nous contacter !

 

 

Il y avait-il plusieurs châteaux à Pont-en-Royans, ou dans le Royans ? (Nicolas)

Certainement oui ! À Pont-en-Royans, les historiens évoquent un deuxième château (au XVesiècle). On parle souvent à ce sujet de « La Corbeille » dont on dit qu'il serait en réalité « La Cour vieille », c'est à dire le vieux château. Mais on n'en connaît aucun emplacement. Nous faisons l'hypothèse que la partie supérieure du Bourg est aussi ancienne que le château, car elle est fermée par une porte à pont-levis dont on voit encore la structure ('Porte Agnes', voir plus loin). Cette partie du bourg, entourée de remparts et implantée sur un surplomb défensif, était la « cour » du Seigneur, c'est-à-dire l'enclos où se trouvaient les gens, les animaux, les armes et outils nécessaires à sa vie de seigneur. Peut-être est-ce le premier emplacement occupé par le Seigneur, avant la réalisation du château. Ensuite nous avons vu un document montrant l'existence d'une maison-forte à Pont, dite « Le Ratier », près de la Bourne. Elle contenait les cachots de la ville, dont nous parlons ailleurs.

Autour de Pont, on voit de nombreuses implantations possibles de châteaux. Citons-en quatre. Ainsi, il y a un lieu-dit dénommé 'le château' à Choranche, sur la route qui monte à Presles. Ce quartier, fortement habité jadis, formait une paroisse dénommée Saint-Etienne de Choranche. La présence d'un château est plausible, mais les documents n'en parlent pas. Il serait alors un poste avancé du Seigneur de Pont, et non une seigneurerie séparée. Il y a, au-dessus de Chatelus, au passage du 'Mezelier' une butte très haute et dominant toute la vallée d'Echevis. C'est un point de passage très important pour le Vercors. Au sommet de cette butte, on trouve les fondations d'une structure carrée. Château gaulois, tour de garde du Moyen-Age ? On ne sait pas. De l'autre côté de Pont, sur le tracé du chemin vers la Sône et Auberives, il y a un château, toujours habité, nomme 'le Bel'. Il est en fait sur le territoire de Saint-André. Nous n'avons pas encore étudié son histoire. Dans les villages plus éloignés dans le Royans, on peut encore voir ou deviner les chateaux de
Saint-André (il y en a deux, peut-être trois), de Beauvoir, de Saint-Romans, de Saint-Nazaire, de Rochechinard, de Flandènes à Saint-Martin. Et nous en ignorons certainement d'autres. Enfin, il y avait un château à Saint-Laurent-en-Royans, que le Seigneur de Pont a reçu (ou pris ?) en 1250 et où il a alors déplacé sa cour. Des parties de ce château étaient encore visibles à la révolution française. Il n'en reste aujourd'hui qu'une petite butte et quelques pierres (au lieu-dit Les tracols).

Quel est l'origine des noms de Pont et de Royans ? (Emmanuelle)
Pont est un très important passage pour les gens qui vont de Lyon à Die. C'est un raccourci pour qui veut monter la montagne du Vercors (une route par Léoncel, connue des Romains, est plus longue). On dit parfois que c'est la présence du pont, indispensable, qui a amené la présence de commerçants
autour de ce point d'étape. Ils habitaient au pont, disait-on jusqu'au XIXe siècle, plutôt que 'à Pont'.